L’actualité vu par un graphiste ————- Le triple A

L’actualité vu par un graphiste ————- Le triple A

Le « triple A » est à l’honneur en ce moment. De toute évidence, personne ne sait à quoi ça sert, tout le monde s’en fout, et pourtant « tout le monde » en a peur (et « tout le monde » étant celui qui s’en soucie).
Il paraît satisfaisant aujourd’hui de considérer que, puisque la presse n’en parle plus, ça n’a plus aucune importance (jusqu’à ce qu' »on » décide que finalement c’était très important de s’en inquiéter.
Il apparaît également nécessaire de prendre parti, un parti graphique pour commencer cette série et qui sera le moteur de ce blog.

Le choix de l’image s’est imposée de lui même, et je ne me classe ni dans les humoristes de presse ni dans les caricaturistes. Je ne cherche pas à dénigrer leur activité, j’ai un profond respect pour les caricaturistes et les dessinateurs de bandes dessinée. En peut-être encore plus ceux qui ont tendance à faire les deux, ce qui représente probablement 9 caricaturistes sur 10.
Je cherche un autre chemin qui serait plus proche de mon activité de peintre (ma formation initiale) en ce sens que si Velázquez avait eu un ordinateur il aurait forcément voulu se servir de cet outil pour nous jouer l’Infante Marguerite 2.0 (Les Ménines).
Ne nous trompons pas de sujet, il ne s’agit pas non plus de Graphisme « engagé » comme on pourrait le dire du travail d’un Banksy (http://www.banksy.co.uk/), mais plutôt si possible d’un graphisme « dégagé » comme l’a si magnifiquement raconté Pierre Desproges (L’artiste dégagé).

Il vous sera proposé régulièrement un regard, un choix, une réflexion sur l’Actualité, traités principalement selon la règle suivante :

L’image n’illustre pas le texte, le texte ne raconte pas l’image.

Chaque fois que  les médias convergeront vers la même information (de façon excessive), que ce soit une bonne chose ou pas cela importe peu, il convient de s’en saisir et de choisir un axe de réflexion par le graphisme dont l’écran se fait médium.

Passons à présent à notre premier regard : Le « Triple A ».
Au commencement je souhaitais traiter un sujet approchant : l’anarchie existe-t-elle encore ?
Ceci en réaction à un film traitant de l’anarchie (Sacco et Vanzetti).
Et puis à la manière du calembour, le « triple A » est passé par là.

Voici le visuel que je vous propose.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.